Tunnel Québec-Lévis

La composante consacrée au transport collectif dans le cadre du projet du tunnel Québec-Lévis est majeure et constituera l’axe de déplacements nord-sud du REC. Le nouveau lien interrives connectera le centre-ville de Québec, aux abords du secteur ExpoCité, à la Rive-Sud, dans le secteur est de Lévis. Le tunnel Québec-Lévis est une solution prometteuse, portée vers l’avenir en matière de développement et de mobilité durable. Il révolutionnera complètement le transport collectif régional, puisqu’aucune offre structurante de transport en commun n’existe présentement dans cet axe d’intervention.

Le projet d’implantation d’un nouveau lien routier entre Québec et Lévis permettra avant tout de :

  • favoriser l’utilisation du transport collectif;
  • réduire la congestion aux heures de pointe;
  • optimiser le transport des marchandises.

Le tunnel Québec-Lévis en quelques points

  • Il sera composé d’un seul tube, d’un diamètre de 19,4 mètres.
  • Le tunnel sera d’une longueur d’environ 8,3 kilomètres.
  • Il reliera l’autoroute Jean-Lesage (20), à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget, à l’autoroute Laurentienne (973), à la hauteur du boulevard Wilfrid-Hamel.
  • Le tunnel comportera 3 voies de 3,5 mètres par direction. Ces voies seront superposées.
  • Une gestion dynamique des voies sera mise en place pour permettre d’adapter, au besoin, leur attribution.
  • L’une des trois voies sera destinée au transport en commun. Deux stations souterraines, deux terminus et plusieurs stations en surface seront aménagés.

Un nouvel axe de transport en commun interrégional

Le tunnel Québec-Lévis, en plus de prévoir une voie réservée aux autobus électriques dans chaque direction, sera doté de stations de correspondance qui permettront une connexion au tramway de Québec (stations colline Parlementaire et Jean-Paul-L’Allier). Une intégration aux nouvelles voies réservées est également prévue sur la Rive-Sud (boulevard Guillaume-Couture) et sur la Rive-Nord (secteur ExpoCité).

Une connexion plus efficace

Le tunnel, qui comprendra aussi une sortie vers l’autoroute Dufferin-Montmorency, offrira des possibilités de déplacement inédites pour les résidentes et les résidents de l’est de la région, un lien direct entre les deux centres-villes de même qu’un meilleur accès aux pôles d’emplois et aux grands générateurs de déplacements. Les temps de parcours seront diminués et la fluidité dans le secteur des ponts Pierre-Laporte et de Québec sera améliorée. Les déplacements de tous les usagers (usagers du transport collectif, automobilistes et camionneurs) seront ainsi facilités.

Une gestion dynamique des voies sera en place dans le tunnel, permettant ainsi de modifier l’attribution des voies, par exemple pour permettre le passage des véhicules lourds à certains moments.

Le coût de construction du tunnel Québec-Lévis est estimé entre 6 G$ et 7 G$. Le projet s’échelonnera sur un horizon de 10 ans et fera prochainement l’objet d’une demande de financement officielle auprès du gouvernement fédéral. Comme pour tous les projets majeurs d’infrastructure, le coût total comprend le coût de construction auquel s’ajoutent des réserves et d’autres frais qui ne peuvent être connus de façon plus précise qu’à l’étape du dossier d’affaires. À ce stade-ci du projet, la marge d’incertitude pour ces frais demeure donc élevée. Le ministère des Transports estime que le montant associé à ces réserves et frais se situera entre 10 % et 35 % du coût de construction.

Les travaux préparatoires débuteront en 2022 et le dossier d’affaires doit être finalisé en 2025.